Pourquoi s’intéresser à la Qualité de l’Air Intérieur (QAI) ?

Qualité de l'Air Intérieur

Publié le : 04 avril 20236 mins de lecture

S’intéresser à la qualité de l’air intérieur (QAI) est crucial, car cela peut avoir des conséquences considérables sur la santé et le bien-être des personnes évoluant dans des espaces clos. Divers facteurs comme les produits chimiques, les moisissures ou les particules fines peuvent altérer la qualité de l’air intérieur. Sur hxperience.com, découvrez pourquoi la QAI est un enjeu majeur et des solutions proposées par des experts du domaine !

Importance de la qualité de l’air intérieur

L’air que nous respirons dans nos maisons, écoles, bureaux, ou tout autre lieu intérieur, est jusqu’à cinq fois plus pollué que l’air extérieur. Cette pollution de l’air intérieur peut provenir de différentes sources et avoir des conséquences néfastes sur la santé. Il est donc important de se préoccuper de la qualité de l’air intérieur pour préserver notre santé et notre bien-être.

Sources de pollution de l’air intérieur

Polluants chimiques

Les polluants chimiques sont souvent présents dans les produits de nettoyage, les peintures, les vernis, les colles, les meubles, les matériaux de construction, les parfums, les cosmétiques, etc. Ces produits peuvent libérer dans l’air des composés organiques volatils (COV), qui peuvent avoir des effets irritants, allergènes, cancérigènes ou neurotoxiques sur notre santé.

Polluants biologiques

Les polluants biologiques proviennent souvent des moisissures, des bactéries, des acariens, des virus, des poils d’animaux ou des pollens. Ces polluants peuvent causer des allergies, de l’asthme, des infections respiratoires ou des problèmes dermatologiques.

Polluants physiques

Les polluants physiques peuvent être des facteurs de nuisances sonores, lumineuses, ou thermiques, qui peuvent affecter notre confort, notre sommeil ou notre productivité. Par exemple, une exposition excessive au bruit peut causer des troubles du sommeil, des acouphènes ou une hypertension, tandis qu’un éclairage inadapté peut causer des maux de tête, de la fatigue visuelle ou une perturbation du rythme circadien.

Effets de la mauvaise qualité de l’air intérieur sur la santé humaine

Les effets de la mauvaise qualité de l’air intérieur sur la santé dépendent du type, de la durée et de l’intensité de l’exposition aux polluants. En général, les effets peuvent être immédiats ou différés, et peuvent affecter différents organes ou systèmes du corps humain. Voici quelques exemples d’effets :

  • Irritations des yeux, du nez, de la gorge
  • Toux, éternuement
  • Problèmes de peau
  • Maux de tête, vertiges
  • Fatigue, troubles du sommeil
  • Troubles respiratoires, asthme
  • Infections respiratoires
  • Allergies, hypersensibilité
  • Cancers, maladies cardiovasculaires, neurologiques, ou reproductives (en cas d’exposition chronique et intense)

Solutions pour améliorer la qualité de l’air intérieur

Ventilation

La ventilation permet d’évacuer les polluants de l’air intérieur en apportant de l’air frais de l’extérieur. Il est conseillé d’aérer les pièces pendant au moins 10 minutes par jour. Dans certains cas, il est recommandé d’installer un système de ventilation mécanique contrôlée (VMC) pour renouveler l’air de manière continue.

Utilisation de plantes dépolluantes

Certaines plantes peuvent contribuer à dépolluer l’air intérieur en absorbant certains composés chimiques nocifs. Parmi les plantes dépolluantes les plus courantes, on peut citer : la fougère de Boston, le lierre, le palmier-dattier, le ficus, etc. Cependant, il convient de vérifier la toxicité potentielle de certaines plantes pour les animaux domestiques ou les enfants en bas âge.

Installation de systèmes de filtration de l’air

Les systèmes de filtration de l’air peuvent être efficaces pour réduire les polluants de l’air intérieur. Il existe différents types de filtres, qui peuvent être plus ou moins performants selon les caractéristiques de l’appareil et la qualité de l’air ambiant. Il est important de bien choisir le système de filtration en fonction des besoins, des contraintes et du budget.

Utilisation de peintures et revêtements écologiques

Les peintures et les revêtements peuvent contenir des COV qui polluent l’air intérieur. Il est donc recommandé d’utiliser des produits écologiques, qui ont des émissions de COV plus faibles ou nulles. Ces produits peuvent être à base d’eau, de pigments naturels, de résines végétales, etc. En choisissant des matériaux écologiques pour les sols, les murs, les plafonds, etc., on peut réduire la quantité de polluants dans l’air intérieur.

Normes et réglementations en matière de qualité de l’air intérieur

En France, la réglementation sur la qualité de l’air intérieur est définie par la loi Grenelle 2 de 2010, qui impose la surveillance et la gestion de la qualité de l’air intérieur dans les établissements recevant du public (ERP) et les bâtiments d’habitation collectifs. Cette réglementation fixe des seuils de concentration pour certains polluants et exige la mise en place de plans d’actions lorsque ces seuils sont dépassés.

De plus, certaines normes européennes et internationales, telles que la norme ISO 16000 sur les émissions de COV, peuvent servir de référence pour évaluer la qualité de l’air intérieur dans différents contextes.

Les ombrières solaires : une solution innovante pour allier protection solaire et production d’énergie renouvelable
Stationner pour produire : l’essor des ombrières photovoltaïques dans nos parcs de stationnement d’entreprise

Plan du site